Et si on s’occupait de votre bien-être social?

Pour une communication efficace

Quand deux personnes communiquent, il y a un émetteur et un récepteur qui interagissent. D’abord il y a une différence entre ce que chacun pense et ce qu’il exprime. Ensuite, une différence entre le verbal (ce qui est exprimé avec les mots) et le non verbal (la manière dont on s’exprime et tout ce qu’on manifeste corporellement). Car les informations non verbales sont les plus nombreuses et les plus fiables. En effet, une communication efficace tient compte de ces deux niveaux de langage. Car, la façon dont on communique conditionne la compréhension de ce que l’on communique, ceci implique la pleine responsabilité de l’émetteur (comment il exprime son message). Et du récepteur (comment il accueille le message de l’interlocuteur et comment il y répond).

Relations interpersonnelles constructives

Comment y parvenir ? L’émetteur, acteur de la communication, doit mettre en confiance le récepteur. Et il utilise son sens de l’observation en ayant une écoute aiguisée. Ainsi, il reformule régulièrement en montrant de l’intérêt pour la personne en faisant preuve d’une adaptation flexible. Le récepteur : il doit se sentir reconnu dans sa difficulté écouté en confiance et sécurisé. Le contenu qui, pour être recevable et compris, se doit d’être : clair et précis personnalisé, c’est-à-dire dans un langage adapté à l’interlocuteur. Et il doit s’abstenir de jugements de valeur et d’interprétations non basées sur des faits observables et vérifiables. Car une bonne communication n’est pas le fruit du hasard ; et elle se construit à 2 (ou à plusieurs).

Être en phase avec l’autre

Le Psy coach vous aidera à atteindre l’objectif de cette communication « constructive » : la compréhension mutuelle de l’autre. Et le Psy coaching vous donnera les clés pour mieux communiquer, d’abord avec vous-même et aussi avec les autres. Pour cela, il convient d’écouter activement et de vous exprimer de manière directe, positive et respectueuse, en prenant en compte le point de vue de l’autre.

Et si on s’occupait
de votre bien-être social?